Le WIFI est mort, vive le LIFI!!!

Allumer la lumière pour se connecter à internet, voici ce que nous promet le Li-Fi.

Apparue il y a une dizaine d’années, cette technologie est régulièrement présentée comme une solution de remplacement pour le Wi-Fi, par rapport auquel elle serait plus sûre. Jusqu’à présent, l’essor du Li-Fi est resté très limité car la transmission des données n’était en effet qu’unidirectionnelle et le système restait tributaire de l’éclairage LED, encore peu répandu. Mais les choses sont en train d’évoluer rapidement…

L’entreprise Lucibel a dévoilé en septembre 2015 un prototype de luminaire Li-Fi qui assure une connexion Internet haut débit bidirectionnelle de 1 Gb/s.

lifi

Comment ça marche?

L’acronyme Li-Fi assemble les mots anglais light, pour lumière, et fidelity, pour fidélité. Cette technologie consiste à utiliser la modulation de lumière à haute fréquence pour coder et transmettre des informations, un peu comme du morse. Alors que le Wi-Fi exploite la partie radio du spectre électromagnétique, le Li-Fi travaille avec la partie visible de la lumière. Si la première démonstration de Li-Fi est attribuée à Alexander Graham Bell dans les années 1880 avec son photophone, c’est l’avènement de l’éclairage Led qui a fait émerger cette technologie.

Les Led peuvent supporter des microvariations d’intensité qui les font commuter jusqu’à plusieurs millions de fois chaque seconde. Cette fréquence très élevée permet d’obtenir un haut débit susceptible de rivaliser en performance avec de l’ADSL et qui est supérieur à celui du Wi-Fi. Actuellement, le débit maximal théorique de dispositifs Li-Fi comme celui que propose Lucibel est de 1 Gb/s. Mais il y a deux ans de cela, des chercheurs de l’institut Fraunhofer Heinrich Hertz de Berlin ont pu atteindre 3 Gb/s.

Pour fonctionner, le dispositif Li-Fi de Lucibel nécessite que l’éclairage soit branché au réseau Internet par une connexion filaire de type Ethernet ainsi qu’à un émetteur-récepteur qui assure la modulation et reçoit le signal envoyé par le terminal connecté. Il peut s’agir d’un ordinateur, d’un smartphone ou d’une tablette qui doivent, eux aussi, être dotés d’un émetteur-récepteur.

La connexion Li-Fi est opérationnelle dans la limite du cône de lumière que projette l’éclairage généralement situé au plafond afin d’offrir une couverture la plus large possible. Ceci présente à la fois des inconvénients et des avantages. Des inconvénients car cela restreint l’utilisation à une zone fixe, comme un bureau ou une pièce, et n’offre pas la mobilité que permet le Wi-Fi. Mais l’avantage du Li-Fi est qu’il ne traverse pas les murs opaques, ce qui limite les risques de piratage. Dans son communiqué de presse, Lucibel estime d’ailleurs que son système Li-Fi peut fournir une solution pertinente pour des banques, des centres de recherche et développement et d’autres industries dites sensibles.

Des ondes lumineuses au lieu des ondes radio

L’entreprise met aussi en avant l’argument sanitaire, assurant que les « ondes lumineuses sont inoffensives pour le corps humain, voire bénéfiques à certaines fréquences ». Autrement dit, le Li-Fi pourrait répondre aux problématiques liées à l’électrosensibilité et à la nocivité que l’on prête aux ondes radio, bien que ce dernier point soit sujet à débat. Lucibel considère en tout cas que cette technologie se pose en alternative aux ondes radio dans certains lieux sensibles comme les hôpitaux, les écoles, etc.

L’entreprise hexagonale n’a pas encore communiqué sur le tarif de son équipement Wi-Fi dont elle compte lancer la commercialisation cette année. Cependant, le développement du Li-Fi est tributaire de la démocratisation de l’éclairage Led. Les prix continuent de baisser mais les bénéfices de ce type d’éclairage sont encore mal perçus par le grand public.

Fin août 2015, le gouvernement avait annoncé un plan très ambitieux pour pousser l’adoption des ampoules Led. Ségolène Royal en charge du dossier avait alors déclaré : « J’ai demandé à EDF de mettre en place la distribution d’un million d’ampoules Led », (source : http://www.futura-sciences.com/)

 

A propos slandeau

Professeur de sciences physiques au Collège Nelson Mandela de Biscarrosse
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *