Chapitre III – L’adaptation générateur-récepteur

On ne branche pas n’importe quelle lampe sur n’importe quelle pile. Quelles sont les conditions à respecter ?

Que signifient les indications qui figurent sur le culot d’une lampe ?

Le culot d’une lampe porte généralement deux indications : ex ( 6V ; 100 mA )

  • La tension indiquée est appelée tension nominale de la lampe.
  • L’intensité indiquée est appelée intensité nominale de la lampe.

I – Adaptation de la tension.

Expérience : On utilise une lampe de tension nominale 6V et d’intensité nominale 100 mA. On l’alimente sous différentes tensions.

adaptation

Tension du générateur 3 V 6 V 12 V
Eclat de la lampe faible normal fort

Conclusion :

  • Pour qu’un générateur et une lampe soient adaptés, il faut que la tension aux bornes du générateur soit voisine  de la tension nominale de la lampe.
  • Si la tension délivrée par le générateur est supérieure à la tension nominale de la lampe, celle-ci est en surtension (elle peut être rapidement détruite).
  • Si la tension délivrée par le générateur est inférieure à la tension nominale de la lampe, celle-ci est en sous-tension.

II – Adaptation de l’intensité.

Expérience : Plaçons une lampe de tension nominale 6V et d’intensité nominale 100 mA aux bornes d’un générateur de tension 6V. Mesurons l’intensité du courant qui traverse la lampe.

adaptationint

 Nous mesurons I = 100 mA.

On branche maintenant une lampe (12V ; 0,5A) au générateur 6V. On mesure à nouveau l’intensité du courant dans la lampe.

Nous mesurons I = 60 mA.

Conclusion : Si la tension appliquée aux bornes d’une lampe est égale à la tension nominale, alors l’intensité du courant qui circule dans la lampe est  égale à l’intensité nominale.

III – Générateurs associés en série.

Les appareils à pile utilisent souvent plusieurs piles identiques. Il faut les disposer selon les indications de l’appareil.

Expérience : On associe 3 piles en série ; mesurons alors la tension aux bornes de l’association de piles après avoir mesuré la tension aux bornes de chaque pile.

assocpiles
On remarque que : Uassociation = Upile1 + Upile2 + Upile3

Conclusion : Lorsque des générateurs sont associés en série et en concordance (borne + de la première reliée à la borne – de la suivante…), leurs tensions s’ajoutent. On obtient un générateur équivalent.

Remarque : si on inverse le branchement d’une des piles, elle sera montée en opposition avec les autres et il faudra soustraire sa tension.

 

 

Chapitre III – L’adaptation générateur-récepteur

One Comment

  1. Rétrolien:Physique-Chimie au Collège » Programme de quatrième

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>