Chapitre II – Tension alternative périodique

 

I – Tension alternative – Tension continue.

1) Tension délivrée par une pile.

Expérience :On réalise l’expérience suivante.

 

Observations :
Une seule DEL brille.
Pour que la deuxième DEL brille, il faut inverser le sens de branchement de la pile.
De plus, si on branche un voltmètre aux bornes de la pile, on observe que sa tension reste la même au cours du temps.

Conclusion :
La tension délivrée par une pile est continue : elle impose un seul sens pour le courant, dont l’intensité est constante au cours du temps.

 

2) Tension délivrée par un GBF (générateur basse fréquence).

Une tension alternative est produite grâce à un alternateur (voir chap I).

Un GBF est un générateur de tension alternative dont le symbole est :

Expérience :
On réalise l’expérience suivante.

Observations :
Les deux DEL clignotent alternativement.
Un voltmètre placé aux bornes du GBF indique des tensions alternativement positives et négatives qui se répètent régulièrement au cours du temps.

Conclusion :
La tension délivrée par un GBF est alternative périodique.

Le courant qu’elle impose circule tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre.

Une tension alternative périodique a des valeurs qui se répètent régulièrement au cours du temps et qui sont alternativement positives et négatives.

 

II – Représentation d’une tension alternative périodique.

Expérience :
On branche un voltmètre aux bornes d’un générateur très basse fréquence (GTBF).
On mesure alors les valeurs de la tension toutes les 5 secondes et on les note dans un tableau.

Traçons la courbe représentant la tension en fonction du temps.

On recommence la manipulation mais en remplaçant le GTBF par la pile. Tracer également la courbe sur la même feuille.

  • Tension maximale :

La tension varie entre deux valeurs :
Umax = 8V  et  Umin = -8V

La tension maximale Umax est la valeur de la tension aux sommets de la courbe.

  •  Les valeurs de la tension sont alternativement positives et négatives. On dit que la tension est alternative.
  • La courbe représentant la variation de la tension aux bornes du GBF en fonction du temps est une sinusoïde et la tension est dite sinusoïdale.
  • Période :

La courbe est constituée d’un motif qui se reproduit régulièrement.

La durée de ce motif est : T = 30 s

La durée d’un motif élémentaire s’appelle la période et est notée T. Elle s’exprime en seconde.

On dit que la tension est périodique.

 

  • La fréquence.

La fréquence correspond au nombre de motifs par seconde. On la note f :

f = 1 / T avec T en s.

La fréquence f s’exprime en Hertz (Hz).

Ici : f = 1 / 30 = 0,033 Hz.

 

Conclusion :

Un GBF délivre une tension alternative, périodique et sinusoïdale.

La période T est la durée en seconde du plus petit motif qui se répète.

La tension du GBF varie entre une tension maximale Umax et une tension minimale Umin.

 

III – Visualisation d’une tension périodique à l’oscilloscope.

L’oscilloscope est un appareil utilisé pour visualiser et étudier une tension continue ou variable en fonction du temps.

La courbe obtenue sur l’écran d’un oscilloscope est appelée un oscillogramme.

L’axe vertical constitue l’axe des tensions et l’axe horizontal, celui du temps.

 

 Mesures sur un oscillogramme :

  • Mesure de tensions

Sensibilité verticale

On peut choisir l’échelle pour l’axe des tensions, on l’appelle SENSIBILITE VERTICALE.

On la note Sv et elle s’exprime en Volt par division.

Exemple Sv = 2 V/div.

 

Mesure de Umax:

Pour connaître la valeur de la tension maximale, on mesure la DEVIATION VERTICALE Y par rapport au 0 de l’oscillogramme et on la multiplie par la sensibilité verticale.

Umax = Sv x Y

 

Dans l’exemple ci-dessus, si Sv = 2V/div   et Y = 3 div  alors:    Umax = Sv x Y = 2 x 3 = 6V.

 

  • Mesure de la période :

Balayage :

On peut choisir l’échelle pour l’axe des temps, on l’appelle Balayage.

On le note B et il s’exprime en seconde par division (s/div ou ms/div ou µs/div).

Le balayage est le temps mis par le spot pour parcourir une division horizontale de l’écran.

 

Mesure de la période T:

Pour mesurer la période T, on détermine le nombre de divisions X correspondant à une période et on le multiplie par le balayage B.

T = X x B

Dans l’exemple précédent,  si B = 10ms/div, on a  X = 4 div

alors:   T = B x X = 10 x 4 = 40 ms = 0,04 s.

On peut alors en déduire la fréquence f de cette tension :     f = 1/T = 1 /0,04 = 25 Hz.


Lecture d'oscillogrammes

Départ

Félicitation - vous avez complété Lecture d'oscillogrammes.

Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%.

Votre performance a été évaluée à %%RATING%%


Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
6Fin
Retour

 

IV – Mesure d’une tension efficace à l’aide d’un voltmètre.

1) Utiliser un multimètre en mode voltmètre alternatif

Le multimètre possède un mode voltmètre alternatif (repéré grâce au symbole ~) dans lequel il mesure la tension efficace (notée Ueff) d’une tension alternative sinusoïdale.

 

2) Relation entre tension maximale et tension efficace

Expérience :
On mesure à l’oscilloscope les valeurs maximales Umax de deux tensions sinusoïdales différentes, tout en lisant la valeur Ueff affichée sur un voltmètre en mode alternatif.

On trouve les résultats suivants :

Le rapport de la valeur maximale à la valeur efficace de la tension est proche de √2.

La tension efficace d’une tension alternative sinusoïdale est liée à la tension maximale par la relation:

Ueff = Umax / √2

En mesurant une tension efficace avec un voltmètre on peut donc en déduire la tension maximale puisque :

Umax = Ueff x √2

La valeur inscrite sur le générateur correspond à la valeur mesurée par le voltmètre : les valeurs des tensions indiquées sur les appareils par les constructeurs sont des tensions efficaces.

3) Signification de la tension efficace

Une tension alternative a ( en moyenne ) les même effets qu’une tension continue si sa valeur efficace correspond à la valeur de cette tension continue.

Exemple:
L’éclat d’une lampe est en moyenne le même avec une tension continue de 6 V et une tension alternative de valeur efficace 6 V.

4) La tension du secteur.

La tension disponible entre les bornes d’une prise de courant s’appelle la tension du secteur.

La tension du secteur est une tension alternative sinusoïdale.

En France, sa fréquence est de 50 Hz et sa période de 20 ms.

La valeur efficace que l’on mesure est 230 V.

La valeur maximale de la tension du secteur est donc de 325 V. Elle est très dangereuse !

 



Effets du passage du courant alternatif :

Intensité                      Perception des effets                                                                                                                                                                                              Durée                                   
0,5 à 1 mA Seuil de perception suivant l’état de la peau  
8 mA  Choc au toucher, réactions brutales  
10 mA Contraction des muscles des membres – crispations durables 4 min 30 s
20 mA   Début tétanisation cage thoracique 60 s
30 mA Paralysie ventilatoire 30 s
40 mA  Fibrillation ventriculaire  3 s
75 mA   Fibrillation ventriculaire  1 s
300 mA Paralysie ventilatoire et fibrillation ventriculaire 110 ms
1 A Arrêt cardiaque 25 ms                                

Exercices   Correction


 

 

Cours au format Notebook

Cours au format Word

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *